Newsletter

ChargementChargement


Top Gun Maverick

TOP GUN: MAVERICK
#topgun #topgun2 #maverick
Top Gun II
« On l’avait vu dans les bandes-annonces et ça s’est confirmé avec le film : les images sont vraiment réalistes et on se régale avec ». À l’issue de la séance de « Top Gun : Maverick », suite du film sorti en 1986, Johan se montre convaincu. Pilote de chasse de 28 ans, enseigne de vaisseau de 2e classe à la Base d’aéronautique navale (BAN) de Landivisiau (29) Le Télégramme.

SYNOPSIS
Après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete “Maverick” Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d’essai. Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n’aurait jamais imaginée. Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley “Rooster” Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick “Goose” Bradshaw. Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifice.
En résumé, je rejoins le commentaire Pascal Leblanc de La Presse « Top Gun : Maverick est un film parfaitement dosé. Il donne des frissons, fait rire, laisse bouche bée et provoque quelques larmes. De plus, il s’agit d’un divertissement plutôt familial, puisqu’on n’y retrouve ni vulgarité ni réelle violence. On pourrait lui reprocher ses ennemis anonymes et sa vénération de la puissance américaine, mais ça ne servirait à rien d’autre qu’à volontairement bouder son plaisir. »
La presse en parle
Le Journal du Dimanche Un divertissement spectaculaire qui s’apprécie sur grand écran.
Le Journal du Geek par Allan Blanvillain Plus qu’une surprise, Top Gun : Maverick est une claque. Une claque de voir qu’on peut encore user des symboles du passé non pas pour en faire des produits marketing, mais pour les glorifier. Une claque de vivre un grand spectacle qui tient ses promesses d’exaltation. Une claque d’assister à l’hommage que fait Tom Cruise de lui-même et d’en redemander.

Ouest France par Gilles Kerdreux Tom Cruise réussit son retour en pilote de chasse de l’armée américaine.

Paris Match par Yannick Vely L’attente a été longue, une génération est passée, mais loin de n’être qu’un film-doudou de plus pour conforter un public nostalgique, «Top Gun : Maverick» est aussi et surtout un formidable film d’action à découvrir sur le plus grand écran possible.
Le Parisien par Renaud Baronian Au final, ce second volet réussit la performance de pouvoir être apprécié aussi bien par ceux qui avaient 15 ans en 1988 que par les ados d’aujourd’hui.
Le Point par Jean-Luc Wachthausen N’empêche, Tom Cruise/Maverick a changé, s’est bonifié avec le temps et donne au film un nouveau parfum d’aventure en mêlant trois éléments qui font tilt : l’action, avec des scènes aériennes (sans effets spéciaux) à couper le souffle, la romance Kleenex et la réflexion sur le sens de la vie, l’amitié, le sacrifice, l’héroïsme.

Commentaires clos.