Newsletter

ChargementChargement


Intercommunalité : l’incroyable casse-tête pour le Préfet

Le 4 juillet dernier, le Préfet réunissait les 55 membres de la CDCI (commission départementale de coopération intercommunale) pour leur proposer son nouveau projet de carte intercommunale du département.

Face aux fortes personnalités de notre département, le projet du Préfet a-t-il accouché d’une souris ?

A-t-il atteint ses objectifs qui, rappelons-le, sont d’améliorer la gestion et les finances locales pour  les communes, les intercommunalités et les syndicats intercommunaux, tout en préservant les territoires cohérents, l’équilibre des bassins de vie et l’intégration de territoires pertinents face aux enjeux du Grand Paris.

Le sentiment général à l’issu de la réunion est que le préfet, ne voulant fâcher personne, a pris le risque de mécontenter tout le monde.

Voyons le fil conducteur de ses propositions :

-  Aucune commune ne doit rester orpheline
–  Pas de rapprochement ou d’intégration d’intercommunalité pour la création d’intercommunalité « géante »
–  A la marge le transfert de quelques communes.

Et les grandes lignes de son schéma :

  • Dans le Sud :

- la communauté de communes Vallée de L’Ecole élargie à 9 communes (19 000 habitants)
– la communauté de communes Etampois Sud Essonne élargie à 16 communes (50 000 habitants)
– la communauté de communes Val d’Essonne conserve son territoire  en conservant la ville d’Echarcon malgré la demande de cette dernière de rejoindre l’agglomération d’Evry (CAECE)

  • Dans le Nord :

- la Communauté d’agglo du Plateau de Saclay (CAPS) intègre la ville des Ulis (123 000 habitants)
– la Communauté d’agglo des Portes de l’Essonne intègre les villes de Savigny et de Morangis (Morangis quittant Europ’Essonne) (93 000 habitants)
– la Communauté d’agglo Europ’Essonne, amputée de Morangis (147 000 habitants), intègre trois communes de la CC de l’Hurepoix et les villes de Marcoussis et de Linas
– la Communauté d’agglo Seine Essonne (CASE) intègre les communes de Morsang-sur-Seine et Saintry (70 000 habitants)
– en dernier ressort, la commune de Longpont rejoindrait la Communauté d’agglo du Val d’Orge (CAVO).

Dans les trois prochains mois, le schéma sera soumis aux avis des conseils municipaux, communautaires et syndicats du département, puis les 55 membres de la CDCI auront ensuite quatre mois pour l’amender.

Espérons que nos élus locaux s’approprieront le débat et seront force de propositions en dehors des clivages traditionnels ou de territoires et dépassent les ambitions personnelles, au profit  de nos territoires et de nos habitants, pour une Essonne encore plus forte et plus respectée.

Commentaires clos.