Newsletter

ChargementChargement


Tribune de l'Enjeu

Au moment où j’écris ces lignes, nous sortons d’une campagne électorale cantonale qui devrait voir le Conseiller Général sortant retrouver son siège. Malheureusement, la forte abstention et le détournement du vote sur la Ville de Bondoufle au profit d’un combat municipal et personnel ont faussé le résultat et privé les électeurs d’un deuxième tour républicain. Privé également du choix entre deux visions de l’Essonne, deux projets de gestion du Conseil Général de l’Essonne, la collectivité de proximité qui s’occupe de notre quotidien.

Outre le tract de dernière minute distillant le trouble parmi nos électeurs, le président du CCVPDB a eu l’élégance de mettre en ligne avant que je ne le reçoive,  un courrier pour me poser quatre questions. Je profite de cette tribune pour répondre à tous les Bondouflois.

Quelles sont vos motivations profondes pour soutenir le projet ?

L’intérêt général, afin de répondre à la demande cruciale de logement pour nos jeunes de Bondoufle, pour nos seniors, pour répondre à l’équilibre de la demande immobilière, le déficit de logements sociaux, au parcours résidentiel, au manque d’équipements publics, à l’amélioration des transports, à l’urgente nécessité d’avoir des solutions sur la dépendance, à nous doter d’écoles modernes …. 

Que pensez-vous du fait qu’un projet s’appuie sur un PLU qui est jugé illégal par la municipalité…… ?

Le CCVPDB ayant introduit un recours auprès du Tribunal Administratif, il ne m’appartient pas aujourd’hui de commenter avant que le Tribunal ait rendu son jugement. Ce recours n’étant pas suspensif, le PLU est applicable.

Pourquoi le projet ne prévoit-il aucun commerce dans ce nouveau quartier…? Le projet priviligie-t-il la circulation automobile ?

Quelle question ? On ne peut vouloir le tout et son contraire : défendre le centre commercial existant, le développer, le structurer, l’accompagner, éviter de le concurrencer et défendre l’idée de commerces dans le nouveau quartier. Par contre, il serait plus pertinent de prévoir une boulangerie et/ou un café presse. Il faut toujours garder à l’idée que le commerce, cela ne se décrète pas, cela  s’accompagne et suivre l’évolution de la consommation des habitants sur un projet qui se développera sur 20 ans. Et de tout cela découleront les  circulations qui devront intégrer une volonté forte de développent durable, de circulations douces et de transports en commun.

Pourquoi mépriser, comme vous le faites, les  1 350 signatures de notre pétition ……?

En l’occurrence, je ne vois pas comment je mépriserais les signataires d’une pétition qui ne m’était pas adressée et quelles sont les attitudes de ma part qui laisseraient à penser à un mépris ou à un dédain. Au contraire, le CCVPDB devrait se réjouir de voir la mise en place des ateliers d’information et de la concertation. Nos concitoyens vont pouvoir s’informer, discuter, débattre, concerter, échanger bref s’approprier le projet.

Le CCVPDB, en instrumentalisant la cantonale,  s’est trompé de débat, au risque d’installer durablement les idées populistes et extrémistes sur notre ville et ce au MEPRIS de nos électeurs.

Commentaires clos.