Newsletter

ChargementChargement


Collèges : Offrir de bonnes conditions d’accueil et de travail à nos collégiens

L’Essonne est un département étendu et divers qui concilie à la fois des zones denses très urbaines et des zones rurales très étendues… Le maillage en termes d’établissements scolaires est insuffisant pour certaines zones qui mériteraient des effectifs allégés pour une meilleure réussite scolaire ou une meilleure desserte pour les collégiens.

L’Education Nationale a demandé à chaque collège d’établir, en partenariat avec la police ou la gendarmerie, les collectivités locales, les enseignants et les parents d’élèves des diagnostics de sécurité pour révéler les collèges pour lesquels les conditions de sécurité ne sont pas suffisantes.

Le Département de l’Essonne ne dispose pas, sur son territoire, d’internat d’excellence qui permet aux collégiens et lycéens méritants des quartiers difficiles de bénéficier de conditions satisfaisantes de travail.

Les collèges ont été équipés en salles informatiques mais celles-ci souffrent d’un défaut de maintenance, ce qui limite leur utilisation.

Certains collèges sont en situation financière difficile du fait de la diminution drastique des budgets alloués par le Département.

La restauration scolaire dans les collèges est de mauvaise qualité pour la plupart. Les tarifs, eux, ne cessent d’augmenter.

Qu’a fait la Gauche pour nos collèges en Essonne ?

  • Un budget 2011 des collèges en baisse : – 4 millions d’euros pour l’éducation de nos enfants.
  • RIEN en ce qui concerne la rénovation et l’entretien courant des collèges (logements des personnels qui vivent dans des conditions indignes, espaces communs, dégradations matérielles pas suffisamment prises en compte).
  • RIEN en ce qui concerne la sécurisation des établissements scolaires.
    Les diagnostics de sécurisation des collèges ne sont pas pris en compte.
    Le Département a par ailleurs mis fin aux aides pour les communes pour sécuriser la circulation aux abords des collèges.
  • RIEN en ce qui concerne la programmation budgétaire et l’anticipation des besoins des établissements qui ont été pour certains en cessation de paiement, ne pouvant régler les factures importantes liées à la rigueur de l’hiver.
  • RIEN en ce qui concerne la construction de nouveaux collèges, et ce malgré les promesses et les besoins de certaines zones géographiques où la distance ou la densité de population justifieraient des constructions.
    En 2004, la gauche a promis la construction de 5 nouveaux collèges d’ici 2007. Seulement 3 de plus ont été construits entre 2004 et 2011 !
  • RIEN en ce qui concerne la construction d’un internat d’excellence en Essonne. Pas de deuxième chance pour les élèves méritants issus des quartiers difficiles.
  • RIEN en ce qui concerne le haut débit et les collèges numériques.
    Quelques « blocs TICE » ont été installés, quelques tableaux interactifs, des clés USB ont été distribuées à tous les collégiens mais sans sensibilisation des enseignants, sans plan de formation des enseignants, sans information des parents. L’équipement informatique est obsolète et insuffisant (1 ordinateur pour 10 élèves… soit très en dessous des taux d’équipement constatés dans les autres départements de taille équivalente).
  • RIEN en ce qui concerne la restauration scolaire.
    Bien au contraire, tous les tarifs ont été relevés depuis deux ans, sans que la qualité soit améliorée (+16,28% entre 2009 et 2011 pour le Collège Galilée, près de 21% pour Paul Eluard !).
    1 élève sur 3 seulement profite d’une aide à la restauration scolaire. On est très loin du slogan marketing « la cantine pour tous » !
  • Depuis 2002, la majorité du Conseil Général a renoncé au plan de soutien scolaire qui permettait d’aider les élèves en grande difficulté et de les préparer à aborder le collège dans les meilleures conditions.

Ce que proposent les candidats d’Essonne Avenir :

  • Veiller au bon entretien des collèges et leur permettre de disposer d’équipements modernes pour un meilleur enseignement.
  • Sécuriser les collèges et leurs abords en suivant les recommandations des diagnostics de sécurité qui ont été établis et en bénéficiant des subventions qui sont prévues par le Gouvernement en matière de vidéo-protection.
  • Renforcer les budgets des collèges pour permettre une meilleure programmation budgétaire des établissements et éviter de les mettre en cessation de paiement, mais aussi renforcer les budgets « mieux se former au collège » qui, malgré les augmentations du prix des transports, n’ont pas été augmentés depuis près de 10 ans.
  • Améliorer la restauration scolaire en portant une attention particulière à la qualité et à l’équilibre des repas, notamment en travaillant avec les producteurs locaux, tout en maîtrisant les tarifs appliqués aux familles.
  • Développer un véritable plan d’équipement numérique « Collège 2.0 » avec tableaux interactifs, salles informatiques entretenues et en état de fonctionnement, dotation informatique individuelle (développement du cartable numérique pour alléger le poids des cartables des collégiens), plan de formation des enseignants et des collégiens aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.
  • Développer des actions de prévention ciblées (sécurité routière, lutte contre la drogue, prévention de la violence).
  • Former toute une classe d’âge aux gestes de premiers secours : c’est un acte citoyen qui pourra par la suite permettre de sauver de nombreuses vies.
  • Installer un défibrillateur  dans chaque établissement scolaire.
  • Soutenir la réussite scolaire de nos enfants en développant les aides aux devoirs.
  • Orientation : encourager les échanges avec le tissu économique local pour permettre aux collégiens de mieux découvrir les métiers et les aider à trouver leur voie professionnelle.
  • Construire 2 à 3 nouveaux collèges notamment dans les zones denses et dans les zones rurales.
  • Construire un internat d’excellence en Essonne pour permettre à nos collégiens d’avoir de meilleures chances de réussite.

Commentaires clos.