Newsletter

ChargementChargement


La toile du monde d’Antonin Varenne

La toile du MondeA l’écoute d’ un reportage élogieux de Bernard Poirette sur Europe 1, j’ai entamé ce livre avec gourmandise, fascinée la description du Paris 1900, de ses rives de Seine, Concorde et le Trocadéro avec l’arrivée du Métropolitain « électrique », des pavillons internationaux de l’exposition universelle… pour finir dans les grandes plaines des Etats-Unis.

Résumé :

1900, Exposition Universelle de Paris, Aileen Bowman, trente-cinq ans, journaliste, célibataire, est venue couvrir l’événement pour le NEw York Tribune. Née d’un baroudeur anglais et d’une française utopiste, élevée dans le décor sauvage des plaines du Nevada, Aileen est un être affranchi de tout lien et de toute morale, mue par sa passion et ses idéaux humanistes. Au fil d’un récit qui nous immerge au cœur de la ville en chantier, du métropolitain naissant aux quartiers des bordels chers aux peintres, la personnalité singulière d’Aileen se confond avec la ville lumière.

 La Presse en parle

 Le Monde Avec « La Toile du monde », Antonin Varenne électrise le Paris de 1900 : l’Exposition universelle célèbre la modernité dans la capitale, que parcourent deux Américains en quête de leurs racines – et d’amour. Un roman étincelant.

Ouest France  Dans le Paris électrique de la grande exposition universelle de 1900, l’écrivain livre un portrait de femme marquée au fer de la liberté, des plaines du Nevada à l’île de Bréhat.

Commentaires clos.