Newsletter

ChargementChargement


Législatives partielles : Le Chouat de Macron

Législatives partielles : Le Chouat de Macron #circo9101

Francis Chouat (ex PS) vient de déclarer sa candidature aux législatives partielles pour remplacer le fauteuil laissé vacant par Manuel Valls.

Le candidat Chouat soutenu par Macron et LREM prétend défendre notre territoire et l’avenir de nos villes mais, élu député, rejoindra le groupe En Marche.(LREM)

Avec Chouat, on veut nous faire croire que le nouveau monde est en marche.

Le candidat, prétend défendre le territoire, se trompe d’élection, car un député siège pour voter des lois, contrôler le gouvernement et le budget du pays. Son territoire, c’est la France.

Les Evryens doivent savoir qu’il ne pourra pas cumuler le siège de député et de maire d’Evry. Il devra choisir et laisser son fauteuil de maire et de président d’agglomération.

Alors, comment va-t-il dire aux électeurs de nos villes qu’il défend le territoire dans le Grand Paris alors que Macron veut son démantèlement ?

Comment expliquer aux citoyens qu’il défend nos collectivités alors que Macron ne cesse de les asphyxier financièrement ?

Que penseront les électeurs quand il défendra à Paris le nouveau contrat de travail, la retraite par points, la mutation des services publics ?

Comment pourra-t-il expliquer qu’il défend nos administrés alors qu’ils subissent la baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation du gazole, des produits alimentaires ou les cigarettes… ?

Comment soutenir nos retraités alors que Macron ne cesse d’augmenter la CSG de nos ainés ?

Comment aider nos jeunes alors que le chômage ne régresse pas et que l’économie stagne ?

Comment défendre les quartiers d’Evry, de Courcouronnes, de Corbeil-Essonnes alors que MACRON a supprimé le plan banlieue ?

Comment accompagner nos étudiants alors que MACRON baisse de 5 € de leur APL ?

Défendra-t-il nos publics fragiles alors que MACRON ne s’occupe que des premiers de cordée.

Comment peut-il d’un côté, défendre nos administrés surtout les plus fragiles et soutenir le Président « des riches » ?

Cette position n’est pas tenable, défendre nos territoires et incarner le nouveau monde n’est pas crédible.

 L’exercice sera pour le candidat celui du grand écart, de la contradiction et des renoncements.

Commentaires clos.