Newsletter

ChargementChargement


PHOTO DE FAMILLE

Un film de Cécilia Rouaud 

Photo de familleOde à la vie et à la famille dans tout ce qu’elles ont de plus cabossées, de plus déchirées, de plus abîmées : la séparation, la recomposition, l’amertume, la pauvreté, le talent désespéré, le désastre de l’alcool, la solitude, l’infantilité, l’espoir, la détresse, l’atrocité de la vieillesse…

Le film s’ouvre sur un enterrement et s’achèvera sur la mort, pour se raccrocher à des souvenirs d’enfance. Bref, photo de famille !

Réalisé par Cécilia Rouaud (2018), avec Vanessa Paradis, Camille Cottin, Pierre Deladonchamps, Jean-Pierre Bacri, Chantal Lauby,

 SYNOPSIS ET DÉTAILS

Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et sœurs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas.

La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse.

Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille.

Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre, ensemble, à la question qui fâche : « Que faire de Mamie ? »

 La presse en parle

 «Photo de famille, film mignon, gentil, aseptisé, visiblement fait pour séduire et émouvoir un public qui ne demande au cinéma qu’un engourdissement passager…»Télérama

Après le succès de Je me suis fait tout petit, le nouveau long-métrage de la française Cécilia Rouaud était très attendu. L’excellence du casting (Vanessa Paradis, Jean-Pierre Bacri, Camille Cottin…) est un point fort évident: les acteurs sont «délicieux» pour La Voix du Nord , «hyperattachants» pour Le Parisien.

 «Des thèmes ­universels habilement déclinés dans un joli film choral servi par un casting trois étoiles» Le Journal du Dimanche

 La vieillesse, la famille, la mort  «Rarement un film sur la famille aura abordé avec autant de justesse la complexité des liens qui unissent ou séparent parfois une tribu», s’enthousiasme Nathalie Simon du Figaro

Commentaires clos.