Newsletter

ChargementChargement


Tribune de l'Enjeu

La rentrée scolaire s’est bien passée à Bondoufle, sans fermeture de classe, et l’on peut même se réjouir d’une ouverture à Mermoz.

Au titre des activités sportives, les associations ont eu beaucoup de visites le jour de la fête des associations et on peut, encore une fois, féliciter tous les bénévoles qui par leurs actions font vivre vos associations pour le bien de tous : une richesse qu’il faut  épauler et régulièrement encourager.

Les activités culturelles de cet automne ont été nombreuses : fête du patrimoine, concours photo, thé dansant, fête de la bière, élections de Miss Bondoufle, … sans oublier d’avoir une amicale pensée pour les volontaires grâce à qui ces manifestations existent.

Avec la rentrée arrive également les impôts locaux, foncier et habitation. Dans un contexte économique de plus en plus contraignant le conseil municipal a décidé la stabilité fiscale de sorte que nos impôts n’ont pas augmenté, à l’euro constant, depuis 14 ans : une gestion rigoureuse qui permet de maintenir les services publics tout en relançant les investissements. Mais je déplore, à nouveau les hausses pratiquées par la Région et le Conseil Général.

La création de la ZAC des Portes de Bondoufle soulève des inquiétudes, voire des craintes. Ce phénomène s’est déjà produit à la création du syndicat communautaire d’aménagement devenu SAN puis transformé en communauté d’agglomération Evry Centre Essonne.  Afin d ‘éviter les spéculations foncières sur la ville,  la préfecture avait créé différentes ZAC communales puis inter-communales afin de financer les voiries et les équipements publics.  Ces ZAC se sont déroulées sur une durée de 14 à 16 ans.

Nous sommes attentifs aux évolutions de ce dossier qui en est à sa phase administrative et juridique engendrant des difficultés de communication auprès de nos concitoyens. Le nombre et le type de logements, ainsi que le nombre ou la superficie des lots,  ne sont pas déterminés, et le tracé des voiries n’est pas encore connu. La réflexion est encore à la phase surface m²/SHON.

Nous comprenons les attentes ou les inquiétudes de certains. Vous nous avez accordé votre confiance en 2008 et nous ne vous trahirons pas. Ensemble, nous résidons sur Bondoufle et comme vous tous, nous ne voulons pas voir se dégrader notre environnement ni nos biens se déprécier .

Commentaires clos.