Newsletter

ChargementChargement


Conseil général de l’Essonne : communication politique interdite

Communiqué de presse du Groupe UMPA

Depuis 2004, les groupes du Conseil général de l’Essonne, majorité socialiste et opposition, se sont mis d’accord pour que six mois avant un renouvellement cantonal, la tribune d’expression des élus soit suspendue afin de ne pas mélanger communication départementale et communication électorale. Cet accord avait été obtenu indépendamment de la réglementation sur les campagnes électorales qui n’impose pas de telles dispositions.

Forte de cet accord, la majorité socialiste de l’Essonne a donc suspendu ce moyen d’expression des élus, mais pas pour autant de tous les élus, puisque dans le magazine de l’Essonne du mois d’octobre, 5 des 7 élus qui sont photographiés et auxquels on donne la parole sont des candidats renouvelables de la majorité socialiste : Marjolaine RAUZE, Bruno PIRIOU, Monique GOGUELAT, David ROS et Claire Lise CAMPION.

C’est pourquoi les Conseillers généraux UMPA ont officiellement adressé un courrier à Monsieur BERSON remettant en cause l’accord de 2004 et demandant la réintroduction de la tribune des élus d’une part et demandant que les frais de fabrication et de diffusion du magazine de l’Essonne soient imputés sur les comptes de campagne des Conseillers généraux renouvelables, interrogés dans ses colonnes.

Faute de réponse de la part de Monsieur BERSON, les Conseillers généraux UMPA de l’Essonne saisiront le tribunal administratif en référé-liberté pour la réintroduction de la tribune d’expression des élus ainsi que la Commission Nationale des Comptes de campagnes et des financements politiques pour ce qui est des pages consacrées aux Conseillers généraux renouvelables en mars prochain.

Commentaires clos.